MAK

Objekt: France - Commission supérieure: Rapports - Exposition Universelle de Vienne en 1873, Tome II

ION UNIVERSELLE DE VIENNE. 
CHINE. 
La fabrication chinoise de soieries, qui aurait,pu donner de si precieux 
enseignements, etait surtout represenlee ä Vienne par ces tissus de qua- 
lite mediocre qui ont acquis, par suite de leur bas prix, la faveur du 
commerce, et trouvent encore des consommateurs,principalement dans les 
deux Ameriques. 11 est sans interet de s’occuper de ces tissus, qui sont des 
taffetas, des florences, des foulards, des mouchoirs, des satins, des ser- 
ges, des crepes, etc. Le plus souvent, la matiere est irreguliere, le tissage 
et la teinture sont defeclueux. Les crepes, les crepons et les damas font 
cependant exception. 
L’exportation de Cbine de ces eloffes a peu varie jusqu’en 1870. Elle 
etait, en i845, de 19 millions de francs, et, en 1870, de 21 millions 
(275,000 kilogrammes); mais, en 1871 et en 1872, l’Angleterre a refu 
une plus grande quanlite de soieries cbinoises. 
1MPORTATION EN ANGLETERRE. 
En moyenue, par an. 
De 1863 ä 1860 5a6,000 francs. 
De 1867 ä 1870 066,000 
En 1871 1,008,000 
En 1879 9/i34,ooo 
On a su faire en Chine, dans tous les temps, des soieries d’une grande 
beauld, et un livre, qui a ete ecrit par un prince chinois, au commen- 
cement du xf siede avant notre erc, contient des reglements pour la pre- 
paration et le tissage de la soie, qui attestent une fabrication avancee 1 . 
Les Chinois sont encore d’habiles fabricants, et nous avons vu sur les 
metiers, aux premiers jours de 1 ouverturc de ce pays au commerce 
europeen, les ricbes velours a deux corps de Tchang-tcbeou-fou, les 
gros de Naples ondes de Hang-Icheou-fou, et les merveilleux tableaux 
mi-partie fafonnes, mi-partie espoulines de Sou-tcheou-fou. Notre ancien 
collegue dans la mission en Cbine, M. Isidore Hedde, a revele, dans une 
suite de rapports trop oublies, quelques-unes des inventions de la fabrique 
chinoise. 
Cette manufacture n’a jamais eu de specialite bien determinee; eile 
n’a pas non plus ete immobile. Les Chinois fabriquent presque tous les 
genres d’etoffe : taffetas, gros de Naples, florences, foulards, crepes, 
1 Le Tchimi-Ii, 011 Rites rle Tcheoii, par le prince Tclieon -kong, frere de l’empereur Won- 
waiiß.
	        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzerin, sehr geehrter Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.