MAK

Volltext: France - Commission supérieure: Rapports - Exposition Universelle de Vienne en 1873, Tome II

EXPOSITION UNIVERSELLE DE VIENNE. 
24 G 
Ainsi, en 1867, il y avait dans le monde entier 56,826,000 broches; 
il y en a aujourd’hui, en 1873, 70 millions. 
Si l’on songe au nombre de navires qu’il faut pour Iransporter cette 
masse de bailes sur le continent, au nombre de macbines necessaires pour 
liier, tisser, teindre et appreter ce coton, au nombre de bras qu’il faut 
pour mettre toutes ces machines en mouvement; si Ton se rend compte 
ensuite du grand nombre d’autres industries auxquelles le coton fournit 
du travail, telles que celle du fer, des mines, on est effraye du nombre 
inlini de gens que fait vivre l’industrie cotonniere. 
Aussi, comme l’Anglelerre s’est ernparee de ce precieux filament! G’est 
quelle a besoin de coton avant tout; eile y trouve un avantage immense, 
un travail continu et une source de ben^fices pour sa population. 11 est 
certain que c’esl l’industrie cotonniere qui fait la richesse et la splendeur 
de PAngleterre. 
FRANCE. 
TISSüS ET FILS DE COTON. 
La France etait repr^sent^e a l’Exposition universelle de Vienne par les 
villes de Rouen, Lille, Flers, Amiens, Claye, Saint-Quentin et Tarare. 
L’industrie du coton occupe environ 600,000 ouvriei's, la plupart tra- 
vaillant en atelier et ala tache, et 900,000 seulement travaillant chez eux, 
au foyer domestique. 
Pour la filature de coton le travail mecanique a, depuis longtemps, 
completement remplace le travail a la main, et le nombre des broches en 
activite est d’environ 6 millions. 
Pour le tissage, on estime que la France possede pres de 80,000 me- 
tiers mecaniques et environ 200,000 metiers a bras. 
La Seine-Inferieure, dont Rouen est le centre, possede un grand 
nombre de fdatures de coton et de tissages produisant principalement les 
fds de gros numeros et les tissus epais. Rouen a fait depuis quelques 
annties de sensibles progres pour ses cotons fd^s, en perfectionnant ses 
machines et en employant utilement le coton de Finde, ce qui lui a permis 
de rivaliser avec les produits anglais pour les gros numeros jusqu’au 
n° 3o frantjais; il en est de meine des toiles de coton pour chemises d’ou- 
vriers, qui trouvent un grand debo 11 che en Algerie et sont preferiies aux 
tissus similaires anglais, fabriques avec des cotons de qualite tres-infe- 
rieure. 
Les indiennes communes, la rouennerie et les mouchoirs imprimes
	        
Waiting...

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzerin, sehr geehrter Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.