MAK

Inhaltsverzeichnis: France - Commission supérieure: Rapports - Exposition Universelle de Vienne en 1873, Tome IV

144 
EXPOSITION UNIVERSELLE DE VIENNE. 
Le long de cette de, les eaux courantes du fleuve seront concentrees 
dansle bras droit, et ä cet effet le bras gauche, dit de Soroksar, scra barre 
par une digue insubmersibie ayant 7‘",6o de hauteur au-dessus de l’dtiage. 
Par I’ endiguement regulier du Danube sur une longueur d’environ 
i a kilonietres, on conquerra sur son lit de grandes surfaces de terrain 
dont la valeur viendra en deduction des ddpenses. Celles-ci sont d’ailleurs 
justifiees completement par les avantages qu’en retireront la navigation 
et la capitale de la Hongrie, desormais mise a l’abri des inondations. 
Tel est le programme des grands travaux entrepris par le Gouvernement. 
Ges travaux sont en cours d’execution : au mois de juillet 18y 3 , les quais 
etaient construits en grande partie, le bras de Soroksar ^tait barre, et 
l’endiguement en amont et le long de l’ile Marguerite (itait commence. 
Cet endiguement n’est pas assez avance pour qu’on puisse apprecicr les 
rdsultats qu’on a en vue d’obtenir pour le partage des eaux. Mais on aura 
toujours la ressource d’ajouter, a la pointe d’amont de l’ile, une digue 
divisoire pour assurer au bras droit tout le debit necessaire. 
Les auteurs du projet paraissent compter qu’en aval de l’ile Marguerite 
les courants convergents des deux bras donneront au thalweg du bras 
unique, dans la traversee proprement dite de Buda-Pesth, une direclion 
mediane. Nous doutons que cet espoir se r^alise, parce que, avec la forme 
courbe du lit, le courant principal, alors meine qu’il serait detourne de 
la rive droite, cöte de Bude, a la sortie du pont en construction en aval 
de ladite Ile, sera ramend, apres un court trajet, vers cette rive concave. 
Aujourd’hui le Danube se trouve deja resserre, depuis l’ile Marguerite 
jusqu’au Blockberg, dans une largeur d’environ 4oo a 5oo metres, et les 
trac^s des nouveaux quais diminueront faiblement ces largeurs. Les tra 
vaux projetes ne semblent donc pas devoir modifier tres-notablement les 
profondeurs actuelles, sauf, toutefois, uncertain creusement par les hautes 
eaux contenues entre des rives insubmersibles. 
Quoi qu’il en soit, et quelque incertitude qui puisse regner sur les elfets 
des travaux des deux bras de i’ile Marguerite et de la traversee de Buda- 
Pesth, la partie du projet qui concerne la r^gularisation en aval du 
Blocksberg et le barrage du Soroksar ne comportent pas les meines re- 
serves. Ces travaux ne peuvent qu’etre favorables a la navigation. Leur in- 
fluence pour diminuer les encombrements de glaces dans la (raversde de 
la ville nous parait moins certaine. La construction de quais reguliere et 
preservant les bas quartiere des inondations est d’ailleurs d’une utilite qui 
4chappe a toute contestation, et l’ensemble des ouvrages dont nous venons 
donner une notion bien insuffisante constitue une enlreprise hors ligne 
et des plus interessantes en fait de regularisation de grands cours d’eau.
	            		
TRAVAUX Dü GH NIE CI \ lü. |/,j Regulinsation de la Theiss. — La 'l’heiss descend des Carpathes et se jette dans le Danube a environ 3o kilometres en amont de Beigrade, apres avoir parcouru une vallee tres-large dont la grande fertility n’est entravee que par de frequentes inondations. Le cours de la riviere est tellement sinueux depuis Tibisca Uhlak, pres de sa source, jusqu’au Danube, qu’il presente un developpement de plus de 1,200 kilometres dans une vallee d’environ 5(>o kilometres. Sa pente moyenne, dans cette etendue, est inferieure ä k centimetres par ki- lometre, et eile n’est guere que de 1 centimetre par kilometre sur les 200 derniers kilometres qui precedent son embouchure. La vitesse de ses eaux a la surface est au plus de 3o ä Go centimetres par seconde. Tons les printemps les eaux montent lentement, se maintiennent tout Fete a un niveau presque constant, et redescendent, ä Fapproche de Fhiver, versleur etiage, qui a toujours lieu pendant les grands froids, entre les mois d’oc- tobre et de mars. Les crues annuelles s’elevent generalement ä une hauteur de 4 m ,5 0 a 6 metres au-dessus de Fetiage. A Szegedin, oü le chemin de fer autrichien du Sud-Est traverse la Theiss, la plus grande crue connue (avril 1 855) est montee a environ 8 metres au-dessus de Fetiage. Les inondations couvrent de vastes etendues, et, avant les travaux de regularisation dont nous allons parier, il y avait dans la vallee une cen- taine de mille hectares de marais tres-insalubres. Ges travaux consistent a redresser le cours de la riviere au moyen de coupures pratiquees a travers les meandres les plus prononces. A cet effet, on se borne ä creuser, en basses eaux, des canaux de derivation de largeur restreinte, et les hautes eaux, naturellement appelees sur la di- rection la plus courte, achevent d’approfondir et d’elargir le nouveau lit dans des conditions convenables pour la navigation et pour Fe'coulemenl des crues. On ne reussit pas toujours du premier coup. Les coupures se comblent quelquefois pendant les hautes eaux. On est alors oblige de re- courir a de puissants dragages; mais on arrive toujours a surmonter ces diflicultes. Le lit rectifie est borde de digues insubmersibles espacees a une dis- tance d’environ k 00 metres. On defend les berges contre les corrosions, mais seulement au für et a mesure des besoins, et il parait que, par suite de la grande largeur iaiss^e a la riviere, ces defenses n’ont etG neces- saires jusqu’ä present que sur un petit nombre de points. Les eaux, en crues, sont tellement limoneuses que les anciens bras se colmatent tres- rapidement et deviennent cultivables. Ges travaux, dont Fex^cution esl poursuivie avec perseveranct» depuis une
Waiting...

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzerin, sehr geehrter Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.